Groupe atlantique de plongée

Groupe atlantique de plongée
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ile de la réunion, le récif corallien en danger

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateur


Nombre de messages : 271
Niveau de plongée : N2
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/11/2005

MessageSujet: Ile de la réunion, le récif corallien en danger   Lun 21 Mai - 14:10

Toutes les études s’accordent à prévoir l’extinction totale des coraux d’ici 2050, et l’île de la Réunion ne ferait plus exception.Mais ce phénomène est d’ampleur mondiale. Sous l’effet d’une eau de plus en plus chaude, les coraux blanchissent et meurent tous azimuts, des Caraïbes à l’Australie en passant par des zones toutes proches comme les Seychelles ou Madagascar.

La jeunesse des récifs de La Réunion (8 000 ans à peine) et leur proximité du littoral les rendent encore plus vulnérables aux agressions naturelles et humaines.

La largeur des platiers récifaux est faible (quelques centaines de mètres au maximum) et leur superficie est réduite (12 km2 environ). Les principaux édifices coralliens sont : le complexe récifal de Saint Gilles/La Saline qui est le plus vaste (9 km), les récifs de Saint Leu, de l’Etang-Salé et de Saint Pierre. En dehors de ces quatre ensembles, il existe des formations de moindre importance, situées au sud du Cap La Houssaye, au village de Saint Gilles, de la Souris-Chaude à la Pointe des Châteaux et enfin au Sud, à Grand-Bois et à Grand-Anse.

« Mais de par sa latitude plus élevée, un peu au sud de l’équateur, le corail réunionnais a été un peu épargné des blanchissements. Le dernier remonte à 2005 mais il n’était pas très important. Ici, le contexte est très océanique, à la différence de la côte est de l’Afrique. L’eau y est moins chaude. L’île est jeune et très pentue, les récifs sont étroits et il y a très peu d’eau stagnante sur les platiers : le brassage de l’eau maintient les lagons un peu au frais. » déclare Henrich Bruggeman, Directeur du laboratoire d’écologie marine (Ecomar) à l’université de la Réunion dans un interview sur le site www clicanoo.fr

Les masses d’eau côtières réunionnaises s’étendent sur un linéaire de 207 km.Les récifs frangeants (les “lagons”) couvrent un linéaire de 25 km. Ils sont concentrés sur les littoraux ouest et sud-ouest là où les eaux sont les moins profondes et les arrivées d’eau douce limitées. Le récif réunionnais est peu développé mais il constitue les écosystèmes marins les plus riches de la planète en terme de diversité biologique. Ces écosystèmes ont réussi à s’adapter à un environnement très pauvre en ressources nutritives. Aujourd’hui, le récif est en péril car les activités humaines (urbanisation, rejets domestiques, agriculture intensive, infrastructures routières, industrie…) génèrent des quantités de substances nutritives ou polluantes en quantités excessives. Ces substances s’accumulent dans les différents milieux, contaminent les eaux de surface et les eaux souterraines.

Quelles sont les menaces qui pèsent sur le récif corallien ?

1. Liées à l’exploitation directe des ressources

2. Liées à la sur fréquentation ou à des comportements inadéquats. Accroissement de la fréquentation des récifs coralliens (le piétinement, coraux cassés lors des nombreuses activités de loisirs ou de prélèvements.)

3. Liées à l’urbanisation globale du littoral L’île concentre l’essentiel de sa population sur le littoral (à moins de 7 km du rivage), plus accessible, soit 88% des quelques 750 000 habitants. 4. Liées à la gestion des eaux usées et pluviales. La qualité de l’eau pour le maintien des écosystèmes coralliens est essentielle. Une législation particulière pour les zones coralliennes classées zones sensibles impose un traitement plus poussé de l’eau.

5. Liées au changement climatique global. Sous l’effet de facteurs de stress comme la pollution des eaux, l’augmentation de la température, de la teneur en CO2 ou de l’intensité lumineuse, les coraux perdent leur couleur jaune-brun laissant transparaître leur squelette calcaire. Ce blanchissement est dû soit à la perte des pigments photosynthétiques des zooxanthelles soit à l’expulsion des zooxanthelles elles-mêmes soit à l’expulsion des cellules endodermiques.



L’espoir est de stabiliser le phénomène. Si le retour des conditions normales intervient dans un délai suffisamment court, les polypes peuvent récupérer des algues dans le milieu ou permettre à nouveau leur multiplication dans leurs tissus. Ainsi, les coraux se rétablissent et reprennent leur couleur. Des travaux récents suggèrent que les zooxanthelles qui recolonisent les polypes pourraient être plus résistantes aux conditions du milieu et permettre ainsi une adaptation des coraux aux changements climatiques…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ile de la réunion, le récif corallien en danger
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [974] Réunion
» Union des Ecologistes pour la Normandie.
» pis, la réunion d'hier pour le CPE La Gatinerie....
» Etes-vous intéressé par la réunion au musée royal en 2010 ?
» Réunion parentalité du 25/06

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Groupe atlantique de plongée  :: ARCHIVES :: Le bar du GAP-
Sauter vers: